• Israël : la nouvelle tendance religieuse, la conversion par la musique techno

    Israël:

    La nouvelle tendance, la conversion par la musique techno

     

    Vous êtes fan du Gangnam Style? Vous êtes décalés, la nouvelle mode l'a emporté, maintenant c'est le nanach style et c'est autre chose! C'est en tous cas ce dont est persuadé la secte mystique des nanachs israéliens. Cette petite communauté improvise régulièrement des rave-parties en pleine ville de Tel-Aviv, scènes incroyabes notamment lorsqu'on sait qu'elles ont pour but...la conversion de la jeunesse.

    Le jeudi soir est le début du week-end en Israël, moment de détente dans la grande ville de Tel-Aviv. A 21 heures, l'avenue de Rotschild prend peu à peu des allures de rue branchée. Mais, alors que les bars n'ont pas encore ouverts leurs portes, un "boum-boum" de musique trance-techno retentit au loin. Une camionnette customisée digne des automobiles hippies surgit à un coin de rue, des haut-parleurs situés sur le toit diffusent à une musique techno dans laquelle on retrouve une étrange ressemblance avec le tube de Psy, mais elle se dote d'un nouveau nom (non moins original): "Oppa Nanach Style". Arrêtée au milieu de la circulation, des silhouettes blanches paraissent portant tous une kippa avec des tresses. Ces derniers se mettent à sauter sur le trottoir et dansent au rythme emballé de la musique techno.

    Ce sont les membres de la communauté mystique nanach qui entament de telles sorties très remarquées pour se rapprocher de la population et attirer des jeunes dans les rangs de la commuanuté. Les réactions des passants sont hétérogènes durant ces performances. Certains s'arrêtent, regardent, d'autres pouffent et puis des jeunes entrent dans la danse peu à peu. Tout le monde les adore, s’exclame une jeune femme près du "spectacle". Contrairement aux autres ultraorthodoxes, qui refusent la compagnie des laïcs, les nanachs n’ont pas peur de venir vers nous... Ils dansent même avec les femmes !". Ce sont pourant bien des ultraorthodoxes mais ... à part dans la communauté. Ce sont un petit peu des ovnis dans une communauté à la morale rigoriste. Ces rave-parties sont quasiment institutionalisées le jeudi soir à Tel-Aviv. Cela permet à la communauté de distribuer des flyers ou des livres qui défendent les idées du rabbin Nahman de Breslev, leur grand chef spirituel mort en 1810 en Ukraine.

     

    Les sorties en ville sont donc des opérations de marketing religieux ayant un véritable objectif de rappel à Dieu dans une doctrine et une vision du monde bien particulière. "Les gens se concentrent toujours sur ce qui ne va pas", explique Sharon Cnafo conducteur de la camionnette."Nous, c'est le contraire. Rabbi Nahman dit qu’il ne faut regarder que le bien. On a un devoir de joie."

    Quelques explications maintenant car elles semblent nécessaires. Simcha Hochman est un nanach de 40 ans qui habite à Jérusalem. Il a été envoyé en Israël par ses parents, famille juive ultraorthodoxe mais lui ayant donné naissance à Montréal. Il possède donc parfaitement l'anglais. Les hommes sont coincés dans le mondeils ne peuvent pas bougerla terre est lourde, commence t-il. Qu’est-ce qui permet au corps de sortir de son propre esclavage ? Qu’est-ce qui lui insuffle la légèreté du mouvement ? L’esprit divin. La danse, c’est l’expression de Dieu." . En l'envoyant en Israël, jamais sa famille n'aurait pensé qu'il conduirait une telle idéologie prônant des lectures cabalistiques interdites et lui donnant une allure de fanfaron à la barbe mal entretenue.

    1

    Hochman à Tel-Aviv

     

    Comment fonctionne ces nanachs? Leurs camionnettes ont été aménagées pour déambuler en ville. Des chansons qu'ils diffusent, les nanachs ont beaucoup emprunté au répertoire occidental (comme le célèbre Gangnam Style de Psy). Mais parmi ces musiques, il en existe une qui joue un rôle primordial, leur mantra. Selon les nanachs cette chanson est la musique qui devra "consoler le monde et réparer l'humanité". Elle aura donc des origines fantastiques et magiques.

    Maintenant un petit retour sur l'Histoire juive et notamment celle du courant hassidisme. En 1922, un rabbin répondant au nom de Dov Odesser habitant à Tibériade dit avoir récupéré une lettre provenant des cieux et qui a été rédigée un siècle avant par le dit rabbin Nahman de Breslev. Malgré tout, il faudra le temps que le croyance s'étende à un nombre de fidèles assez conséquent pour ceux-ci décident en 1980 de croire officiellement au miracle de la lettre. Les nanachs viennent d'être fondés et ils inscrivent partout leur signature, leur mantra. "On diffuse cette signature partout, explique Simcha Hochman. On la chante, on la danse, on la tague dans les rues. A chaque fois qu’on la prononce, on fait descendre la puissance du Rabbi Nahman, représentant de Dieu."

     

    En ce qui concerne l'organisation société, la famille nanach est aussi bien particulière et répond à des exigences du courant. La famille est de type nucléaire, elle vit du travail de la femme, des organismes de charité ou des allocations du gouvernement. En effet, les hommes ne doivent pas se consacrer à autre chose que à la prière et à l'étude de la Torah. La famille doit vivre à l'écart de la modernité (cela reprend toutefois des principes plus généraux, propres à l'ultraorthodoxie).

    Cet éloignement de la société peut d'ailleurs avoir des conséquences quelque peu surprenantes! Hochman avoue qu'il a longtemps été persuadé que la chanson de LMFAO I'm Sexy and I know It était un plagiat ou remix de leur chanson I'm Nanach and I know It...

    Mais enfin présentés comme cela, nous avons simplement l'impression d'avoir à faire à des clowns religieux hippies mélangeant philosophie épicurienne et judaïsme pour parvenir à un résultat: une philosophe du Bonheur quelque peu décalée et pas très sérieuse. Mais cette branche est issue du hassidisme, une branche mystique classique et majeure du judaïsme. Le mouvement est né au début du 18ème siècle en Europe de l'Est. Il allie deux notions centrales de la pensée nanach:

    -> la liberté: l'idée dominante est celle d'un rapport entre les Juïfs et l'Histoire. Ces derniers ne doivent plus subir l'Histoire telle une fatalité mais ils doivent se faire acteurs de la rédemption du monde

    -> les hommes d'influence, rabbisn, les plus sages (appelés tsaddiks) ont la mission de guider leurs proches et confrères dans leur attente temporelle du Messi.

    Au XIX, le Rabbin De Breslev est justement un tsaddik qui se fait remarquer pour son engagement idéologique contre le laxisme et les dérives frivoles de certains autres rabbins. Son rigorisme le convaint de pousser à son paroxysme la notion de liberté spirituelle de l'individu. Nahman refuse notamment la vieillesse, qui dit-il conduit à la tristesse qui signifie l'exil de la présence divine. On raconte aussi que durant l'extermination de la population juive dans les camps de concentration, les hassidim de Breslev sont entrés en chantant et dansant dans les chambres à gaz, refusant la mort avant la mort. Les fidèles de la doctrine ne se refusent pas non plus à voir la présence de Dieu dans le Shoah, grande question théologique qui a soulevé des foules.

    Tout cela pour dire que l'objectif nanach est d'hâter la venue du Messie et pour que celui-ci arrive sur terre il faut que les juifs puissent être fédérés autour de cette doctrine...ce qui permet de mieux comprendre ces parades aux rythmes techno, musique parlante aux jeunes. Pour transmettre la doctrine, les nanachs utilisent internet qu'ils investissent grâce à des logiciles très simples tel photoshop et qui leur permettent de retoucher des photos pour les "nanachiser" ou Youtube pour poster des tutoriels nanachs, des vidéos de remix de chansons populaires ou des lectures de textes.

    Leur structure anarchique rend difficile leur dénombrement exact mais il est clair que le groupe mystique a dépassé les frontières israéliennes. Certains ont été recencés en Ukraine, d'autres à New York...ce qui est toutefois sûr c'est que le groupe a encore du travail avant de rallier la communauté juive du monde à la cause du Messi.

     

     

     

    Questions d'Orient/ Le 07 décembre 2013


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :