• Syrie: des conflits territoriaux accentués; points de situation

    Syrie:

    des conflits territoriaux accentués; points de situation

     

    Dans une guerre qui s'enlise et dans laquelle les deux parties qui s'affrontent s'épuisent à prendre et reprendre des parcelles de terrain, des collines ou des bâtiments, il est important de faire des points de situation pour rendre compte des évolutions stratégiques du conflit. 

    Alors que dimanche dernier, l'armée a remporté une grande victoire pour Assad et son allié le Hezbollah avec la prise de Yabroud à la frontière libanaise, c'est aux rebelles à qui il faut aujourd'hui rajouter une victoire. L'opposition armée au président Assad s'est emparée d'une colline stratégique dans les environs de la ville d'Alep, ville tout autant stratégique pour sa position frontalière (dernière grande ville de Syrie avant la Turquie, malgré les 100 kilomètres qui séparent Alep du pays turc) et ancienne ville économique du pays. La colline en question a été l'objet d'âpres combats de plusieurs heures entre forces loyalistes au président syrien et insurgés. Le mont Chwayhné qui domine Alep ouest est finalement tombé aux mains de rebelles, d'après l'OSDH. 

    Les intérêts de cette victoire sont multiples mais durement payés: 18 rebelles ont été tués contre 21 membres de l'Armée Arabe syrienne. Cette victoire permet aux rebelles et aux groupes djihadistes soutenant les structures principales de la rébellion d'exercer une pression supplémentaire sur le quartier loyaliste de Zahra. Ce quartier exacerbe toutes les convoitises car il contient le siège de la jawiyya (al-Mukhabarat al-Jawiya), fameux services de renseignement de l'armée de l'air tristement connu pour leur cruauté et leurs méthodes particulièrement expéditives. Ce QG est l'objet de convoitises car gloire à celui qui libérera Alep de ces milices. 

    Mais la nouveauté actuellement est l'extension stratégique des combats dans la province de Lattaquié au nord-ouest du pays et fief de la communauté alaouite. "Les combats se sont étendus entre forces loyalistes, épaulées par les supplétifs de la défense nationale, d'un coté et les rebelles dont le Jabhat al-Nusra de l'autre" selon Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH. D'après l'AFP, les rebelles se seraient aussi emparés d'une position stratégique appelée l'Observatoire 45. Aucune information complémentaire concernant cette dénomination n'a été fournie à cette heure. 

    C'est en connaissance de cause que trois groupes dont la terminologie arabe témoigne de l'aspect "islamistes" ont lancé l'opération "Anfal" dans cette province, bastion du régime de Bachar al-Assad. Les trois groupes concernés ne sont inconnus d'aucun connaisseur de la crise syrienne, ce sont les figures de proue de la lutte islamiste: Jabhat al-Nusra, Sham al-Islam et Ansar al-Sham. C'est un combat contre un fief alaouite oui, mais c'est aussi un combat sur une ligne de front frontalière puisque les escarmouches ont secoué le poste de Kassab tenu par le régime et porte d'entrée vers la Turquie. 

    Dans le même temps, et tentant de se réinsérer dans le jeu diplomatique, les autorités damascéennes ont envoyé un message à Ban Ki-moon, secrétaire général de l'ONU pour l'inciter à dénoncer l'attaque "terroriste" sur le sol de Syrie et accusant Anakara de protéger les groupes rebelles qui agissent contre les postes frontaliers.

    Les hommes des groupes islamistes ont pris, dans la journée de vendredi, le contrôle de bâtiments et de postes de surveillance dans des combats meurtriers. OSDH a dénombré 41 morts dont 20 rebelles et au moins 5 civils. AFP a relayé une source d'information qui affirmait que "l'armée syrienne avait repris deux postes de police qui étaient tombés sous le contrôle de groupes infiltrés depuis la Turquie". 

    Des combats ont éclaté dans des localités alaouites de la province de Lattaquié: Beit Halabiyé, al-Malek oui Kherbet Soulas. Ce sont tous des villages sous contrôle du régime. 

    Le nord reste, semble-t-il, le lieu des combats les plus violents car faisant s'affronter les forces les plus éparses et les plus rigoristes. Dans la province de Raqqa, de violents combats opposant les milices kurdes autonomistes et EIIL ont fait 18 morts parmi le Dawlé et 7 parmi les forces kurdes. 

     

    Questions d'Orient - Le 22 mars 2014


    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :